plan_baie_de_somme_copie_1

Message reçu sur ma boite mail en juillet 2011. Je vous le remets car un petit rappel ne fait pas de mal bien au contraire.

Baie de Somme : DANGER

Ma belle-fille et moi + Margaux sa fille de 2ans et demie, avons failli subir le même sort que ton papa ce dimanche 10 juillet 2011 dans la Baie de Somme. Nous avons été pris dans une zone de sable mouvant sans fond alors qu'on croyait traverser une grande flaque d'à peine 30 cm d'eau. C'est en tapant "sable mouvant" sur Internet pour en savoir plus, que j'ai vu ton message bouleversant qui m'a fait pleurer. Je te comprends d'autant plus que mon mari et mon fils auraient pu à leur tour connaître ta peine en perdant des êtres chers. Le temps passe mais on n'oublie pas. Et pour cause, nos disparus sont avec nous. Toinette, ton papa t'accompagne pas à pas. Je t'embrasse

 

Voici mon article :

Nous sommes le 16 septembre 2008, et cela fait 35 ans que mon papa m'a quitté. J'avais 6 ans et des poussières, mon frère 9 ans et ma soeur 3 ans. Ma mère s'est retrouvée veuve à l'âge de 36 ans.

Il nous a quitté  un dimanche ensoleillé. Nous étions partis au Crotoy pour ramasser des coques, nous y allions souvent. Ce dimanche-là nous étions avec des amis et nous passions une bonne journée. Je me souviens que l'on a entendu une sirène mais je pense que mes parents n'y ont pas prétés attention. C'était la sirène pour annoncer la marée montante. Nous étions avec nos seaux et insouciants, nous avons été entouré par la mer. Je dis bien entouré car au Crotoy ou au Mont Saint Michel la mer monte en rond et à la vitesse d'un cheval à galop. Nous nous sommes retrouvés sur un îlot entouré par la mer, nous étions avec notre père et ma mère sur un autre ilot. Mon père a voulu aller la rechercher et il a été pris dans les sables mouvants et il s'est enfoncé. Nous avons été recueilli par des chasseurs à la hutte, et ma mère  a été sauvé mais elle s'est retrouvé 15 jours à l'hôpital. Nous sommes rentrés chez nous, les trois enfants, mais je ne sais plus avec qui. Nous avons été recueilli par des amis de mes parents (mes deuxième parents), ils se sont occupés de tout.

Mon papa a été retrouvé le lendemain à Saint Valéry sur Somme et son meilleur ami, Serge, a été l'identifier. Serge s'est occupé de l'enterrement, de nous, des papiers et surement de beaucoup d'autres choses et depuis je les adore Serge et Thérèse. Je me souviens que le jour de l'enterrement je me rendais pas compte de ce qui arrivait car en 1973 nous ne disions pas aux enfants que l'un des parents est mort mais qu'il est parti en vacance. Il n'y avait pas non plus de cellule psychologique et donc nous sommes restés, chacun de notre côté, avec notre peine. Des fois j'en parle un peu avec ma soeur mais très rarement avec ma mère.

Il me manque beaucoup surtout à certaines occasions, ma connunion, mon mariage, la naissance de mes enfants, leurs baptèmes, leurs communions. J'ai beau me dire qu'aujourd'hui de toute façon il serait peut-être mort (il aurait eu 80 ans en août), mais comme je n'ai pas passé beaucoup de temps avec lui, il me manque, jepense que c'est normal. Des fois je me demande ce que serait devenu ma vie s'il aurait vécu plus longtemps mais je ne le saurai jamais. J'en parle rarement et c'est la première fois que j'écris sur mon père.

JE T'AIME PAPA